provenance des internautes depuis le 18 janvier 2013

Signalez ce blog

Pour traduire ce blog; for translation :

Une erreur est survenue dans ce gadget

Nombre d'accès à ce blog :

Rechercher dans ce blog et sur le web (Si cela est indexé) :

Georges BAUDOUX - FRANCE



"
La biographie de Georges Baudoux (prononcez « Baudoucs ») est un calque de l'histoire coloniale et minière de la Nouvelle-Calédonie.
Né à Paris le 28 mars 1870, il arrive à Nouméa en 1874, où son père François vient d'être nommé surveillant au bagne de l'Ile des Pins.
Inscrit à l'école pénitentiaire, il fréquente les enfants des déportés et reçoit un enseignement dispensé par certains détenus communards et versaillais.
 Cette enfance a donc résonné des échos du bagne, mais aussi de la Révolte d'Ataï durant laquelle son père est envoyé sur la Grande Terre pour aider à mater l'insurrection kanak.
Il quitte l'école à douze ans pour être embauché comme apprenti imprimeur par l'un des premiers journaux de l'île, Le Moniteur de la Nouvelle-Calédonie [1], il vend également des journaux à la criée dans les rues de Nouméa.
Cette même année (1882), son père abandonne le métier de surveillant et s'installe à Nouméa.
Le Moniteur offre au jeune Georges Baudoux un premier contact avec ce qui fera la matière d'une œuvre en germe : le quotidien de la colonie, les faits divers dont les Kanak, bagnards et colons sont acteurs.
 Mais il prend surtout goût à la vie en pleine nature.
Son adolescence, celle de beaucoup de jeunes colons de son temps, a des allures de pastorale : il construit dans un premier temps sa propre embarcation, explore les côtes et les paysages de la chaîne.
 Il apprend également la chasse et la pêche aux cotés des Kanak et des colons.
.../...
"


Source et lien :

http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/baudoux.html







Aucun commentaire: